Grands Prix SACEM 2013

Les Grands Prix Sacem se déroulent ce soir, lundi 25 novembre, à l’Olympia. La cérémonie est à suivre en direct dès 20h sur le site de la Sacem.

Capture

Le palmarès :

Serge Lama • Prix spécial de la Sacem / Etienne Daho • Grand Prix de la chanson française, créateur-interprète / Charles Dumont • Grand Prix de la chanson française, créateur / Romane • Grand Prix du jazz / Anne Dörr • Grand Prix de l’auteur-réalisateur de l’audiovisuel / Gilberto Gil • Grand Prix des musiques du monde / Zaz • Grand Prix du répertoire Sacem à l’export / Liane Foly • Grand Prix de l’humour / Rover • Prix Francis Lemarque / Bruno Fontaine, Grand Prix de la musique pour l’image / Marc Lumbroso, Remark Music • Grand Prix de l’édition musicale / Alain Kremski • Grand Prix de la musique symphonique, carrière / Frédéric Verrières • Grand Prix de la musique symphonique, jeune compositeur / Wax Tailor • Grand Prix des musiques électroniques / “Formidable”, de Stromae • Prix Rolf Marbot de la chanson de l’année

Elton John, Icone de la musique

AD pour qaLèv

Le 2 septembre prochain, Elton John va devenir le premier artiste à recevoir le « BRITs Icon Award », nouveau titre anglais prestigieux dans la lignée des Brit Awards. Il s’agit d’aller plus loin que des résultats annuels et de récompenser officiellement ceux qui sont les fondateurs de la culture musicale actuelle. « Certains artistes, comme Sir Elton John ont atteint un tel niveau de créativité artistique, d’originalité acclamée par la critique, une reconnaissance mondiale et sont les créateurs de succès populaires qu’ils méritent d’être reconnus comme de véritables icônes de notre vie culturelle. Ils sont des super-héros musicaux, ambassadeurs de notre culture. » Geoff Taylor

elton john

« C’est un immense honneur et un réel plaisir pour moi de voir mon travail reconnu de cette façon, et je suis vraiment impatient de participer à ce qui promet d’être une occasion très spéciale » Sir Elton John

Pour ceux qui doutent de Sir Elton John… accrochez les wagons:

  • 49 ans de carrière
  • 250 millions d’albums et 100 millions de singles soit 350 millions de disques vendus dans le Monde.
  • En 1993, il bat le record d’Elvis Presley en installant un nouveau single au top 40 US pour la 24e année consécutive (record maintenu jusqu’en 1999, 30e année consécutive avec un single au top 40 US avec « Written in the stars » en duo avec Lean Rimes pour sa comédie musicale Aïda).
  • En 1998, il est présenté comme le 2e plus gros vendeur d’albums solo de tous les temps selon Billboard.
  • En 2008, il est classé comme l’artiste solo masculin ayant eu le plus de succès dans le classement Billboard depuis sa création: « The Billboard Hot 100 Top All-Time Artists » (3e dans l’absolu derrière The Beatles et Madonna.) Il a 56 singles inscrits au Top 40 américain, 16 Top 10, 4 No. 2 , et 9 No. 14.
  • Le 8 octobre 2011, il franchit le cap des 3000 concerts publics à travers le monde.

R.E.S.P.E.C.T.

We do really love you:

Independent record shops see 44% increase in album sales

OFFICIAL UK CHART

Daniel Lane – 25/07/2013 (official UK charts)

david

A new report published today by the Entertainment Retailers Association reveals that independent record shops in the UK saw a 44% increase in album sales during the first half of 2013, compared to the same period last year.

The study, which is based on Official Charts Company sales data, attributes the growth to strong sales of vinyl and the success of Record Store Day, which took place in April.

While independent shops accounted for only 3.2% of the total albums market over the period, they accounted for more than 50% of all vinyl album sales; roughly one in seven albums sold through independent record retailers is on vinyl, compared to the market average of one in 250.

“These first-half sales figures reveal a stunning result for indie record shops,” commented Paul Quirk, chairman of the Entertainment Retailers Association. “Although the odds are stacked against them, indies have fought back. WithRecord Store Day they have created the first major new UK sales promotion for music in 20 years and as consumers re-waken to the joys of analogue, they have driven the growth of vinyl sales.

“Although only a tiny part of the music market overall, indie stores are driving some of the most exciting new initiatives in music, as well as continuing to support and help break new talent.”

The Entertainment Retailers Association, who help organize Record Store Day, have released a short documentary about Record Store Day 2013. The short 15 minute film captures the real essence of Record Store Day, and features interviews with shoppers as well as guest appearances from some of the artists who had given their time to support Record Store Day, including Paul Weller, Billy Bragg, The Strypes and Frank Turner. Watch it below:

David Bowie’s The Next Day, which peaked at Number 1 on the UK’s Official Albums Chart, was the biggest selling album in independent record shops during the first half of 2013, with indie shops accounting for 5% of the album’s total sales so far. Boards Of Canada’s Tomorrow’s Harvest, Stereophonics’ Graffiti On The Train and Daft Punk’sRandom Access memories also feature in the Top 5.

Kerry Ellis & Brian May – Amazing

Kerry Ellis & Brian May – Born Free Tour – La Cigale, Paris – le 8 juillet 2013

Pourquoi ce concert était merveilleux ?

BRIAN_MAY

Parce que la première partie, assurée par le talentueux Jon Allen, a mis la barre haute, notamment avec le titre «Last orders» qui a plané sur la Cigale…

Parce qu’à quelques minutes de la montée sur scène du légendaire guitariste de Queen, on ne peut s’empêcher de repenser à cet incroyable groupe qui a révolutionné la scène internationale du rock (150 millions d’albums écoulés à travers le monde) avec ses tubes incontournables (Bohemian Rhapsody, We will rock you, Under pressure, Somebody to love, Another one bites the dust, I want to break free, We are the champions, The show must go on, Is this the World we created…).

brian and kerry

Parce que l’entrée en scène est sobre, à deux, main dans la main sous les acclamations d’un public littéralement survolté. Parce que tout est simple, épuré, comme à la maison. L’impression de passer un moment privilégier.

Parce que Kerry Ellis a une voix absolument sublime.

Parce que le Dr Brian May est toujours aussi impressionnant.

Parce que la playlist est juste parfaite, un mélange de chansons originales et de reprises des Beatles, de Kansas, de Queen… Kerry s’est même laissé tenter par un couplet en français «plaisir d’amour».

Parce que l’esprit est beau… « Born free foundation« 

Parce que l’authentique Red Special est montée sur scène et s’est libérée dans des solos venus d’ailleurs.

Red Special

Parce qu’il n’y a plus de doute, Freddie est dans la salle. « Life is real ». Quand son visage apparaît sur l’écran au beau milieu de la chanson la salle toute entière a rendu un véritable hommage à la plus grande voix du Rock en se levant dans un tonnerre d’applaudissements. “Seriously guys, you are the best audience I ever seen… Thank you so much.”  Une « standing ovation » d’une intensité incroyable, chargée d’émotion qui a visiblement touché le frère de cœur de la star disparue en 1991.

f.mercury1

 Les légendes ne meurent jamais. The show still goes on…

Chaude préférence aux lignes floues

Voici le clip du très bon titre dancefloor « blurred lines » de Robin Thicke (feat. Pharrell and T.I.). En premier la version « hot », en second « l’officielle » sensuellement sobre. Dans ce genre de communication nous retenons la volonté de diffuser une dimension « pseudo-private réservée à tout le monde ». La création de l’exclusif, subtilement confidentiel, à côté d’un clip officiel n’est pas une technique nouvelle, cependant elle reste efficace et permet de rester accessible pour les médias courants, faire le buzz et toucher le plus grand nombre. Evidemment tout reste une histoire de limite. Pour le clip qui nous concerne ça reste super smooth, c’est du dancefloor, de l’Ibiza… On n’en voit pas plus que sur une plage pleine de mômes en Été…

Version « hot »

Voici la version « soft »

Pour finir, un exemple de réaction de principe, voici la version « originale » de « Billionaire » de Travie McCoy featuring Bruno Mars… A la radio le « fucking bad » ou « freaking bad » (ce qui revient au même) était souvent remplacé par « So so bad »… La langue de bois pour rentrer dans le moule, sans jeu de mots.

A.L.

Le conseil d’administration de la SACEM 2013-2014

 

 

Conseil d’administration 2013 – 2014

conseil_administration_2013-2014

©Lionel Pagès

 

Président : Jean-Claude PETIT

Vice-Présidents : Jean-Marie MOREAU, Alain CHAMFORT, Bruno LION

Trésorier : Patrick LEMAITRE

Trésorier Adjoint : Caroline MOLKO

Secrétaire Général : Dominique PANKRATOFF

Secrétaire Adjoint : Gilles AMADO

Administrateurs : Wally BADAROU, Jean FAUQUE, Nicolas GALIBERT, Donald KENT, Sylvain LEBEL, Christine LIDON, Serge PERATHONER, Nelly QUEROL, Jean-Marie SALHANI, Richard SEFF, Halit UMAN, Frédéric ZEITOUN

Initiales BB

 

 

PréFaces

 

Je ferme les yeux.

Je me souviens de ce fauteuil de cuir usé par les années, déposé là, au milieu des choses, dans cette pièce qui a la mémoire de mes souvenirs d’enfance. Je m’y assois doucement faisant craquer les ressorts trop longtemps restés immobiles. Je respire à pleins poumons cette odeur familière, presque rassurante de l’endroit où la tradition veut que l’on entasse les vieux objets, ceux de notre vie passée. Je me sens apaisée, tout à côté d’Elle.

Le ciel du Nord, si souvent lourd, semble d’une légèreté surprenante en cette matinée de septembre. Une lumière vive envahit la pièce dans ses moindres recoins, illuminant comme des gouttes d’eau les éclats de cire encore présents sur les lattes fatiguées du plancher. Je nous revois ma sœur et moi faisant nos premiers pas sur cette scène de « rêve ». Nous chantions, nous dansions… J’entends les applaudissements d’un public imaginaire ponctuer chacune de nos prestations. J’aimais tellement son regard sur chacun de mes gestes.

Des disques traînent un peu partout dans mon grenier. Je me souviens avoir passé des journées entières à les écouter, à les comprendre, à les chanter, à les jouer… J’aime la chanson française et ses textes travaillés.

Habiter la scène, vivre, exister, être libre… Voilà ce que j’ai appris dans mon grenier.

bg

Adolescente, les mots sont devenus les miens, je joue avec eux pour les jouer sur scène. Je compose également les musiques pour que les notes accompagnent chacun de mes gestes devant ce public qui devient réel. J’aime tellement ce regard, j’existe à travers lui.

Puis mon autre vie commence. Je l’observe tout d’abord, la dévisage et enfin la dévore. Chaque révolte, chaque sourire, chaque interdit sont autant de prétextes pour retourner auprès d’Elle et lui décrire mes quotidiens. Je suis une femme qui regarde le monde. Les mots changent, les idées évoluent, j’ai tant de choses à dire, il me faut avancer.

C’est ainsi qu’en 2009 je propose les maquettes de mes chansons sur un site de production participative afin de La réaliser. Les internautes sont au rendez-vous… Magique ! Jour après jour ils apportent leur soutien à ma musique, à mes mots. Grâce à eux, en quelques mois seulement l’histoire a pu continuer.

Alors il y a les autres, tous ces hommes, ces musiciens qui m’ont entourée pour réaliser ce projet de femme. On dit de la chance qu’elle se provoque, que dit-on de la belle rencontre ? La mienne, déterminante, a un nom : Vincent-Marie Bouvot. Notre complicité artistique est née lors de notre collaboration sur le titre « Pas seulement pour lui ». Vincent-Marie au-delà de son expérience et de son talent, prend le temps de comprendre les choses, de les écouter pour ne pas dénaturer les intentions. Notre complémentarité et la confiance qui existe entre nous ont permis de La construire comme j’en rêvais, optimiste, vivante, féminine, libre et résolument moderne…

J’ouvre les yeux. Cette lumière vive trouble un instant mon regard. Enfin, je La vois.

Ce disque, c’est Elle, la petite boîte fermée à clef près de mon fauteuil en cuir. Elle connaît chacun de mes secrets. Elle porte mon nom, Barbara Béghin.

 

Barbara_CDCliquez sur l’image pour découvrir l’univers de Barbara Béghin

Les mûrs porteurs, Florent Pagny nous fait plaisir…

Et bien voilà… Exclusivité FRANCE BLEUE

florent_pagny

Florent, avec la voix en or qu’on lui connait, rend hommage à la famille, à l’amitié et nous transporte vers ce qui nous manque beaucoup en ce moment… L’optimisme. Le tout sur une musique de Calogero « mélancolico-forte » (qui lui va si bien)… Bref, le réveil des Grands sonne juste. Déjà un tube…


Exclusivité France Bleu, le nouveau single de… par francebleu

Appel des créateurs en faveur de l’exception culturelle

Traité de libre-échange Union Européenne/Etats-Unis

Le Conseil de l’Union européenne adoptera le 14 juin le mandat de négociation pour un accord de libre-échange avec les Etats-Unis.

Dans ce cadre, il est essentiel que les créateurs de la musique soutiennent la position du Parlement européen d’exclure les services audiovisuels et culturels du cadre de ces négociations et appellent solennellement les chefs d’État et de gouvernement européens à se prononcer dans ce sens.

Pourquoi signer cet appel ?

Il est indispensable que l’Union européenne et ses États membres maintiennent la possibilité de préserver et de développer leurs politiques culturelles et audiovisuelles ;

L’importance de ces négociations ne doit pas faire perdre de vue l’enjeu crucial de l’Union européenne de faire de la diversité culturelle un des fondements de la construction européenne ;

Il est nécessaire de préserver, à l’égard des traditions différentes qui prévalent aux Etats-Unis, les spécificités européennes du modèle de gestion collective ou de la rémunération pour copie privée qui contribuent à la promotion de la création en Europe.

Aujourd’hui, c’est une évidence reconnue et partagée par tous : la culture n’est pas un bien comme un autre et il est crucial que l’Union européenne se positionne fermement et clairement en faveur de l’exclusion de ces services, tant dans leurs modes de diffusion traditionnels que numériques, du mandat des négociations commerciales entre l’Union européenne et les Etats-Unis.

Nous vous proposons donc de vous mobiliser en signant cet appel.

Veuillez noter que cette pétition est publique.

Signez via le site de la SACEM

Johnny Hallyday, have a great show tonight

« Petit Déj, lecture du journal qui titre Pour 65% des Français, Johnny Hallyday devrait prendre sa retraite… Question légèrement déplacée de demander l’avis des gens sur la retraite d’un artiste mais il faut bien nourrir les mouches!

Bref, sur ces 65%, la notoriété spontanée de Monsieur Hallyday est de 99,8% et plus de 80% peuvent citer au moins 5 chansons interprétées par l’artiste. Et en assistée on se met à les chanter… Ce n’est pas le cas de tout le monde, même parmi les plus Grands.

Vieillir… L’image du chanteur a été touchée en 2009 pendant la tournée « Tour 66 » (plus d’un million de spectateurs, l’une des plus grandes tournées jamais réalisée en France) avec les problèmes de santé graves qui ont touché le Jojo national et les problèmes juridiques qui ont suivi. En 2012 c’est une crise de tachycardie qui va donner un nouveau coup de vieux à la star française. Les gens ont peur, la presse vend l’alarme mais tel un boxeur de cinéma américain Johnny se relève et va mieux.

51 ans de carrière, 48 albums studio, Hallyday est un phoenix, un homme qui tient par la passion, l’amour de son public et celui des siens. Une retraite d’artiste est décidée par le destin, pas par un sondage BVA. Bon courage Johnny. »

A.L.

johnny-hallyday

Publions donc un article qui parle d’avenir !

Article publié sur « PurePeople » le 2/06/2013

Dernière ligne droite. Dans quelques heures, Johnny Hallyday monte sur scène à Bordeaux pour le lancement de sa mini-tournée Born Rocker Tour. Le rockeur a prévu une dizaine de concerts tout ce mois de juin pour célébrer son 70e anniversaire avec ses fans. Nos confrères du Parisien étaient à ses côtés mercredi alors qu’il répétait au Studio Planet Live à Bondy en Seine-Saint-Denis. L’occasion pour le rockeur d’évoquer ses grands projets pour l’avenir.

« Ce n’est pas seulement une reprise de tournée. On travaille aussi de nouvelles chansons. On prépare un autre type de répertoire, plus rock, pour faire des petits concerts après les gros show, le soir-même, dans des lieux comme La Cigale par exemple. » A l’aube de son 70e anniversaire, Johnny Hallyday ne pense qu’à la scène et à son métier, donner du plaisir. Plus en forme que jamais, il n’a pas peur de donner deux concerts par soir quand l’occasion se présente : « Oui, c’est super. Après un gros show, je n’arrive pas à m’endormir avant 5 ou 6 heures du matin. L’adrénaline est toujours là. Alors autant en profiter et aller s’amuser devant un public plus rock sans jouer obligatoirement les tubes. » Le samedi 15 juin, par exemple, jour de son anniversaire, Johnny Hallyday sera sur la scène du Palais Omnisports de Bercy à Paris. Le concert sera retransmis en direct en TF1. Puis, le rockeur foncera au Théâtre de Paris pour souffler ses bougies et chanter devant ses proches, d’importants happy few et des fans de toujours. Ce show privé exceptionnel fera l’objet d’une transmission surMYTF1 en exclusivité, une émission en direct qui suivra la star depuis son départ de Bercy et sera diffusée en partenariat sur trois sites privilégiés, dont votre Purepeople préféré !

Cet anniversaire, Johnny Hallyday n’en a pas peur. Quant à la retraite, n’en parlons même pas : « Non, mais arrêtez avec cette histoire de dernière. Ce n’est ni la dernière, ni l’avant-dernière, prévient le rockeur. Maintenant je pense être sur scène à 80 ans. Quand je vois Charles Aznavour [son parrain dans le métier, NDLR]qui est en tournée à 90 ans, je me dis qu’il y a de la marge. » De la marge et déjà des projets dont Sébastien Ferran, le manager de la star, dévoile les grandes lignes : « Après la France, nous allons partir en tournée en Asie et aux Etats-Unis l’an prochain où Johnny donnera près de 25 concerts dans des salles de 1 500-2 000 places à New York, Miami, La Nouvelle-Orléans, Los Angeles… Nous avons rencontré des agents anglo-saxons qui sont très intéressés et pour qui il est la dernière légende vivante du rock’n’roll, le seul chanteur qui reste. » Lors de sa tournée triomphale en 2012 – dont les meilleurs moments sont compilés sur l’album Johnny Hallyday On Stage, le 3 juin dans les bacs – Johnny avait notamment joué à New York et Londres ; la presse britannique avait été dithyrambique à propos de son passage au Royal Albert Hall.

Quant à cette escale en Asie, elle est non seulement importante pour Johnny, mais aussi pour son épouse Laeticia Hallyday. Au Viêt Nam, où le couple a adopté ses fillettes Jade (8 ans) et Joy (4 ans), ils construiront une école pour les enfants malades du sida à Hanoï. Ce projet est possible grâce à l’association de Laeticia, La Bonne étoile, et le soutien de son mari : « Mon cachet sur le film que je tourne actuellement avec Claude Lelouch, Salaud on t’aime, servira à le financer« , annonce Johnny.

Et après ? Johnny Hallyday prépare actuellement un album en anglais qui comportera des duos – le rockeur espère chanter avec Muse et son copain Thomas Mars du groupe Phoenix, projet dont il parle dans une interview sur RTL – et sortira un nouvel en français en 2015. Le disque aura la lourde tâche de succéder au carton réalisé par L’Attente, écoulé à plus de 600 000 exemplaires. Et qui dit nouvel album, dit tournée pour Johnny qui entend bien repartir sur les routes de France d’ici deux ans. On ne l’arrête plus…